Les Jeteurs d'Encre : site relatant les pérégrinations quotidiennes de 14 fabuleuses aventurières aux quatre (et même plus) coins du monde.

  • Europe
  • Grèce
  • Ecosse
  • Autriche
  • Roumanie
  • Europa Trip 2015
  • Europa Road-Trip 2016
  • Irlande
  • Croatie
  • AmĂ©rique
  • Bolivie
  • Equateur
  • Canada
  • Argentine
  • Afrique
  • Asie/OcĂ©anie
  • Australie
  • Japon
  • Un toit pour l'Equateur 🏠

    par Emilie, Equateur, Amérique

    Un Techo para mi país: un petit article pour présenter à la fois mon stage et cette fondation dans laquelle je travaille depuis maintenant 4 mois!

    Familles, directeurs et volontaires TECHO - Décembre 2014 - Crédit photo: David GUETTA (oui! -_-)



    Une fondation incontournable en Amérique Latine


    TECHO est une organisation latino-amĂ©ricaine prĂ©sente dans la majeure partie de la zone latino-caribĂ©enne, de l’Argentine Ă  HaĂŻti, en passant par l’Equateur !

    L’aventure TECHO commence au Chili en 1997, avec un groupe de jeunes voulant non seulement rĂ©flĂ©chir mais surtout agir pour tenter de solutionner l’état de pauvretĂ© extrĂŞme dans lequel vivaient des millions d’habitants dans leur pays. Le constat fut rapide : certaines situations rĂ©clamaient vraiment des solutions urgentes et rapides. C’est ainsi que se forma le premier principe d’action de TECHO : la construction de « Viviendas de Emergencia Â» (VDE), entendre des Logements d’Urgence.

    Face à un vide institutionnel pour régler toutes les inégalités du pays, la mission de TECHO consista donc dès lors à améliorer la situation du logement dans les quartiers en difficulté. Mais l’ambition défendue aujourd’hui est également celle d’un travail, plus large, en développement communautaire.

     


    Techo en Equateur : une histoire rĂ©cente


    Au fur et à mesure de sa croissance, TECHO a développé des antennes semi-indépendantes dans les pays d’Amérique Latine. De ce fait, TECHO Equateur est l’une des branches les plus récentes puisqu’elle n'existe que depuis mai 2008.


    Institutionnellement, on peut identifier plusieurs phases dans la croissance et le mode de travail de TECHO: 

    - la construction de VDE, 

    - le travail pour favoriser un dĂ©veloppement communautaire, 

    - la recherche et la mise en place de solutions dĂ©finitives Ă  la pauvretĂ© (logement et/ou  processus d’autogestion communautaire)


    Actuellement, on peut considĂ©rer que TECHO Equateur se situe, dans son travail avec les communautĂ©s, entre les phases 1 et 2. Plus concrètement, jusqu’aujourd’hui, la fondation a construit environ 1973  VDE (chiffres du premier semestre 2014), et a couvert une grande partie du pays, exceptĂ© l’Oriente et l’Amazonie, oĂą encore peu de reconnaissance sur la situation des communautĂ©s n’a Ă©tĂ© effectuĂ©e. 

    Quoiqu'il en soit, les missions de TECHO s’ouvrent dĂ©sormais davantage sur des projets et des partenariats plus en profondeur et sur la durĂ©e avec les communautĂ©s et quartiers en difficultĂ©.

    Comme pour la VDE l’objectif est de travailler de façon conjointe avec les familles car la mĂ©thode participative est la base du travail de TECHO, qui en fait d'ailleurs un de ses principes clĂ©. Il ne s’agit pas d’assister mais de crĂ©er conjointement un chemin pour aller de l’avant. 

     

    Moi, la DyA et le GC…


    C’est plus ou moins dans ce contexte que j'ai commencĂ© mon stage Ă  TECHO en octobre 2014. 

    Afin d’optimiser mon expérience au sein de TECHO, j’ai choisi de postuler auprès de la Direction Détection et Assignation (DyA).


    Cette branche de la fondation est chargĂ©e de dĂ©tecter les quartiers et les familles avec lesquelles travailler, de hiĂ©rarchiser cette information mais aussi d’être prĂ©sent sur le terrain durant tout ce processus. Or la vocation de la DyA Ă©tait de dĂ©ployer encore plus ses ailes :’) En effet, depuis janvier 2015, telle la chrysalide qui se fait papillon, la DyA  s’est mutĂ©e en Gestion Communautaire. Outre le changement de nom, il s’agit surtout le rĂ©sultat des nouvelles orientations du travail de TECHO en accord avec son Ă©volution.


    Pour ma part, mon stage au sein de TECHO consiste en l’appui de la direction Gestion Communautaire dans ses diverses tâches, ce qui implique, entre autres, la mise Ă  jour de documents et autres outils de travail, la systĂ©matisation de l’information rĂ©coltĂ©e sur le terrain, la relation  avec les leaders communautaires ainsi que les familles. Plus spĂ©cifiquement je travaille sur un projet participatif et communautaire au sein d’un quartier rural situĂ© au sud de Quito : enquĂŞtes de CaractĂ©risation de Foyers que ce soit sur le terrain ou depuis le bureau en systĂ©matisant les infos, projet de Diagnostique Participatif Communautaire, mise en place de tables de travail…

    Bien que pĂ©nible sous certains aspects (digitalisation d’infoooo ❤), je ne me verrais pas travailler auprès d’autres directions ! La diversitĂ© du travail en Gestion Communautaire et le lien constant avec le terrain sont des facteurs motivants au quotidien; mĂŞme si cela implique de faire passer Ă  la trappe certains Week-ends… En parallèle j’offre Ă©galement mon appui aux autres directeurs de façon plus ou moins ponctuelle – car certains apprĂ©cient rĂ©ellement de pouvoir avoir une petite main supplĂ©mentaire pour les aider – comme c’est le cas actuellement avec la direction Communication (❤) par exemple!



    Un dernier mot avant de conclure : amis d’AmĂ©rique latine ou d’Europe, lecteurs tombĂ©s par hasard sur cet article, je vous conseille vivement TECHO pour une aventure valorisante tant humainement que professionnellement !